LES DÉRIVES SONORES sont portées par l’association Le Rio dans le cadre de ses spectacles « Hors Les Murs ». Ces séances qui se déroulent dans des lieux à petite jauge (30 à 40 personnes) traduisent des moments forts pour le public comme pour les artistes. Dans ce contexte intimiste, la découverte artistique privilégie chaque note, et chaque morceau semble comme repensé, remanié, réarrangé pour l’occasion.

Le projet des Dérives Sonores propose aux personnes qui n’auraient pas la chance de vivre le concert en live, de le découvrir ultérieurement sur le web ; séances enregistrées avec soin par deux ingénieurs son et vidéo

SAM. 11/9 - La maison du crieur

2 Rue Gillaque – MONTAUBAN

11H30 – Vernissage exposition Marie Arnaud

Dans le cadre des Dérives Sonores, vernissage de l’exposition de l’artiste plasticienne Marie Arnaud qui se tiendra à La Maison du Crieur tout le mois de septembre.

« Marie Arnaud nous dévoile autant de finesse et de féminité dans ses encres sur papiers crafts que dans la maîtrise graphique de ses collages bigarrés. Elle récolte judicieusement affiches de concerts délavées, vieux magazines et typographies désuètes. Elle  découpe, colle, repeint,  déstructure et remet en scène  le tout pour créer dans chacune de ses œuvres un univers unique et flamboyant… et un brin dadaïste.
Ses collages nous font voyager des années folles au rock’n’roll le plus délicieux, du cirque à la poésie urbaine : à découvrir absolument !!! »

/// www.marie-arnaud.fr ///

16h - concert - LA REINE GARÇON​

duo au féminin pluriel

Entrée gratuite sur réservation uniquement : lesderivessonores@rio-grande.fr

Une réponse par retour de mail, vous sera transmise sous 24h

La Reine Garçon

On entre dans l’univers de La Reine Garçon par un puits de lumière dans lequel on croise une sorte d’apparition qui délivre entre deux murmures un message sibyllin et limpide à la fois : « Tu es la fille que je voulais être ». Un tourbillon de douze cordes et c’est fini !

Après plusieurs années de recherches stylistiques et d’expéri-mentations souvent audacieuses, les deux musiciennes embrassent dans un même élan folk américaine, pop anglaise, chanson française, tropicalisme brésilien et folklore méditerranéen. Deux guitares et deux voix pour des chansons en apesanteur, délicates et épurées, comme si Antony (sans les Johnsons) et Joni Mitchell brodaient ensemble un nuage musical de douceur. La Reine Garçon revendique aussi une grande liberté dans le format de ses morceaux (de 1 à 5 minutes)

REVIVEZ TOUTES LES DÉRIVES SONORES SUR NOTRE CHAÎNE YOUTUBE >